Généalogie et histoire des meuniers
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 MOULIN D’OURCHES 55

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: MOULIN D’OURCHES 55   Sam 12 Avr - 15:33

VISITE DU MOULIN D’OURCHES

Article paru dans le "Bulletin des Ingénieurs Arts et Métiers de Meurthe et Moselle" N° 460 (2007) concernant la réfection du moulin d'Ouches (55) sur la Meuse (au sud de Void).
Le propriétaire-entrepreneur-meunier est retraité.

Daniel EMOND nous avait envoyé un long et passionnant article sur la reconstruction du moulin d’Ourches, petit village meusien proche de Void Vacon, patrie de Nicolas François Cugnot. Ce travail avait été entrepris par Gérard BOONE Daniel, Edmond qui a beaucoup prêté la main, a pu rédiger un texte, très complet et fort bien illustré, qui a été le « plat de résistance » du bulletin 460 que nous avons tous en mémoire.

A la fin de son exposé, Daniel parlait de l’avenir de cette remise en état dont l’aboutissement devait être : « le but est d’organiser des visites par petits groupes : écoles, associations… et plus particulièrement des Groupes de Gadzarts ». Il a été entendu de notre Groupe dont une trentaine de membres ont répondu à cet appel le samedi 22 mars dans le matinée.

Ce n’est pas notre habitude de prévoir des sorties campagnardes à cette saison incertaine, même si le printemps officiel était là et encore à une date propice aux retrouvailles familiales.
Le moulin, pour fonctionner, doit être alimenté en eau.

N’étant plus en service utilitaire depuis 1956, les barrages destinés à réguler l’admission de l’eau de la Meuse dans le bief , n’étant plus entretenus, n’existent pratiquement plus.
Au moment de nos sorties d’été, le niveau aurait été trop bas, à moins d’un temps à noyer grenouilles et poissons. Les « Eaux de Mars » chères à Georges Moustaki semblaient favorables.
De fait, le moulin avait produit de la farine le vendredi, mais le samedi…des pluies abondantes ont fait refluer la Meuse dans le bief aval, interdisant toute production par manque de dénivelée.
On ne peut qu’évoquer un autre Georges, Chepfer de son nom, et répéter « si seulement vous étiez venu hier ». Ce samedi de Pâques était pratiquement le seul disponible en mars, entre les différentes activités Gadzariques (10 ans du CERENSAM de Metz, AG de la Soce et de la Moselle).

Le moulin a cependant tourné un peu, pour la forme, à vide, mais Gérard BOONE et Daniel nous ont passionné avec l’historique du moulin et la description des étapes du sauvetage de cet ensemble.
On apprécie plus totalement en voyant le résultat, tout le travail d’étude et de réalisation. Si Daniel, dans son article, écrivait « Et ce n’est pas au Tabagn’s que l’on est initié à ces techniques », il est possible de rétorquer que ce sont les bases solides acquises au Tabagn’s qui leur ont permis de les assimiler pour réaliser ce chef d’œuvre.
Toutes les techniques ont bété employées : potac’s, flaque, chine, mais aussi maçonnerie, charpente et couverture. Les assemblages du bois à l’ancienne sont magnifiques. La conception des meules en plusieurs éléments de qualités différentes et l’influence de leur taillage sur le rendement , tout cela est nouveau pour nous.

En résumé, nous avons fait une belle visite, tant historique que technique qui a passionné tous les participants qui ont, de plus, avec l’article de Daniel EMOND dans le numéro 460, un solide support à leur mémoire.

La poutre fronton du mécanisme, œuvre de Pierre BOYER, est un magnifique résumé du cycle du blé dans une sculpture de belle facture.

Notons qu’il existe une association « les Amis du Moulin » et, pour stimuler vos papilles, son Assemblée Générale se tient le mercredi précédent le 3ème jeudi de novembre…

A l’issue de la visite, une promenade dans les vallons voisins nous a menée à la ferme auberge de Gebaumeix pour un repas digne de ce type d’établissement que nombre d’entre nous affectionnent, et une averse de neige au moment du départ donnait une toute autre vision du paysage.


envoi de Jacques Delevoy membre de l'association de ce moulin ;merci de sa participation a ce forum

Gerard Martel
Revenir en haut Aller en bas
 
MOULIN D’OURCHES 55
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moulin à café ou moulin à graines?
» Craquage fabulous feline et moulin rouge
» 1862 - Moulin du Perrey ....
» 90ème anniversaire de la bataille du Moulin de Laffaux...
» le moulin a vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meuniers et Moulins :: LORRAINE :: 55-Meuse-
Sauter vers: